Faut-il impérativement prendre une assurance séjour linguistique ?

Vous allez partir pour un séjour linguistique à l’étranger et se pose la question de votre couverture Santé durant ce séjour. Un paramètre à bien prendre en considération afin que votre voyage ne rime pas avec problèmes…
Voici notre guide assurance séjour linguistique mis en place avec notre partenaire assurance Travel Zen pour vous accompagner et surtout ne pas subir des éventuels frais qui pourraient rester à votre charge !

Les couvertures en France valables durant un séjour à l’étranger : UE et 3 mois maximum

  • Cas 1 : séjour linguistique hors UE et/ou de plus de 3 mois : souscrire impérativement à une assurance

Tout voyageur de plus de 3 mois et/ou tout voyageur partant en dehors de l’UE aura besoin et l’obligation (par l’école de langue) de souscrire à une assurance médicale rapatriement & responsabilité civile.

Vous aurez le choix de souscrire à l’assurance de l’école (mais toute démarche administrative sera à faire dans la langue du pays visité) ou de souscrire a une assurance de votre choix. Idéalangues a fait pour vous une sélection de 2 prestataires français qui proposent des assurances sur mesure pour des séjours linguistiques : Chapka et Travel Zen.

  • Cas 2 : séjour linguistique jusqu’à 3 mois : pas d’obligation de souscrire à une assurance, mais…

La grande question concerne surtout les séjours au sein de l’UE de 3 mois maximum.

En effet, toute personne française est affiliée à la Sécurité Sociale et possède une carte vitale. Cette couverture est valable uniquement pour les dépenses médicales et uniquement pour des séjours inférieurs à trois mois. Il faut voir avec votre assureur pour les autres postes tels que la Responsabilité Civile pour voir si vous êtes couvert ou non.

Pour bénéficier de la Sécurité Sociale en Europe, il faut demander la CEAM (Carte Européenne d’Assurance Maladie) via votre compte Ameli. Cette attestation vous sera alors adressée sous un délai d’une quinzaine de jours, mais en fonction des périodes de l’année, le délai peut être plus long.

Il est important de comprendre que la CEAM ne garantit en aucun cas la gratuité des services médicaux durant votre séjour à l’étranger. Les systèmes de soins de santé étant différents d’un pays à l’autre, certains services dispensés gratuitement en France pourraient ne pas l’être ailleurs.

Pour les pays hors Europe, il est important de voir sur le site du CLEISS rubrique Conventions Bilatérales, si des accords ont été passés avec la France. Dans l’affirmative, votre Sécurité Sociale pourra donc continuer de vous couvrir à l’étranger.

Pratiquement, comment cela se passe si vous avez des frais médicaux durant votre séjour à l’étranger ?

Vous devez constituer un dossier qui doit comporter les documents originaux suivant : CERFA des soins à l’étranger N°12267*04  (vous pouvez aussi retrouver ce document sur votre compte Ameli) dûment complété, factures originales de toutes les dépenses médicales, prescriptions/ordonnances originales.

Votre dossier doit être envoyé au Centre de Vannes qui est le seul centre en France qui gère les demandes de remboursement pour les frais médicaux survenus à l’étranger. Le délai de traitement est variable en fonction des périodes de l’année.

Sachez que les remboursements seront toujours pratiqués sur la base des tarifs français. Donc en fonction du pays dans lequel vous voyagez, les montants peuvent être largement supérieurs à ceux pratiqués en France.

Il faut également avoir conscience qu’il peut vous être demandé de faire traduire les documents, et ces frais de traduction seront bien sûr à votre charge. Dans le cas où vous receviez un remboursement de la CPAM, vous pourrez alors demander à votre Complémentaire Santé d’intervenir pour votre reste à charge.

Concrètement, si la Sécurité Sociale peut être une amorce de couverture médicale pour les séjours de moins de trois mois en Europe ou dans les pays ayant un accord avec la France, elle reste cependant insuffisante pour être 100% couvert.

Qu’en est-il de l’assurance fournie avec les paiements par carte bleue ?

Tout voyageur est généralement porteur d’une carte bancaire pour faciliter ses transactions bancaires durant son séjour. Les banquiers vous vantent souvent les mérites de l’assurance qui se trouve avec votre carte ! Attention, chaque carte comporte des assurances bien différentes. Il faut donc vérifier réellement ce que comporte votre assurance carte bancaire et seul votre banquier peut vous remettre la notice d’informations liée à votre banque.

Voici un comparateur qui va vous faciliter la vie : il vous suffit de renseigner le type de carte, le nom de votre banque et s’affichera alors le comparatif des garanties incluses dans votre carte et celle de l’assurance que vous propose Travel Zen.

L’assurance de votre carte bancaire n’est valable que pour des séjours de moins de 90 jours consécutifs et pour les remboursements de frais médicaux, elle n’interviendra donc qu’après la Sécurité Sociale et la Complémentaire Santé. Les délais seront donc très longs avant d’obtenir un remboursement.

Une particularité également des assurances des cartes bancaires est l’application de franchise. Il s’agit d’une somme qui reste à votre charge. Prenons un exemple concret : votre carte bancaire prévoit une franchise de 50€ pour la garantie frais médicaux et vous êtes allé chez le médecin pour une otite : vous avez payé une consultation et des médicaments pour un montant total de 190€, compte tenu de la franchise de 50€, le montant maximum que vous pourrez obtenir sera de 140€.

Conclusion assurances séjours linguistiques

En résumé, les assurances que vous avez en France sont des amorces de garanties mais sont loin d’être suffisantes!

Pour les séjours de plus de 3 mois, si vous ne souscrivez pas d’assurance privée, tous les frais qui pourraient survenir durant votre séjour seront intégralement à votre charge et normalement aucune école de langue ne vous acceptera en cours sans assurance.

L’assurance doit donc faire partie intégrante de votre budget voyage pour limiter les éventuels soucis financiers ! Sachez que dans un bon nombre de pays, si vous vous rendez à l’hôpital la première question que l’on vous posera est : avez-vous une assurance ? Si la réponse est non, vous pouvez parfois vous voir refuser l’accès aux soins.

Nous vous conseillons donc de prendre une assurance privée adaptée à votre type de séjour.

ps : autre lien utile https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/